Home » ALGO. MONASTIR.

ALGO. MONASTIR.

ALGO. MONASTIR.

ALGO. MONASTIR. - ALGO

                         

 

                                                              MONASTIR

                             (ALGO/JEFF PATTERN)

R : MAIS JE NE PENSE QU’A CA// MAIS JE NE PENSE QU’A CA//

MAIS JE NE PENSE PLUS A CA// MAIS JE NE PENSE PLUS A CA//

C1 : JE N’AI PAS LA TETE A CA//JE N’AI PAS LE CŒUR A CA

JE DONNE MA LANGUE AU CHAT// BEAT, DEVANT LES NYMPHEAS

R.

C2 : DANS MES COLERES SE REVELERENT//TA VOIX JOYEUSE, TA VOIX AUSTERE

DANS LES ECHOS DES MONASTERES//JE SUIS COMME UN PACHA

R.

C3 : LES FUMEES DES CHICHAS//DANS LES SALONS DE MONASTIR

QUE J’ASPIRE, QUE J’EXPIRE//QUE J’ASPIRE, QUI M’INSPIRENT

R.

C4 : MONA S’ETIRA//AUX IDEES QUE TU CARESSAS

CELA FAIT LA LOI// CELA FAIT MA LOI

CODA : MAIS JE PENSE QU’A CA//MAIS JE PENSE PLUS A CA

MAIS JE NE PENSE PLUS//PUISQUE JE NE PENSE QU’A CA

MAIS JE NE PENSE PLUS//PUISQUE JE PENSE, PUISQUE JE PENSE…

 

ALGO. MONASTIR. ALGO. MONASTIR. [8.012 Kb]

ALGO. GLADYS AU GLASGOW.

                        GLADYS AU GLASGOW

                       (ALGO/ JEFF PATTERN)

R : GLADYS AU GLASGOW

BOITE A FRISSON

BOITE A FRIC

BOITE A MUSIQUE

C1 : POUR QUI SONNE LE GONG

RESULTE LE TEMPO

RESONNENT LES VIEUX TANGOS

COMME UN LOUP ECRASé DE SOMMEIL

R/C2 : JE PENSE A GLADYS DANS UN DEMI-SOMMEIL

JE PENSE AU GLASGOW OU JE PARS TOUT DE GO

JEU DE GO, DE MEGOT, DE MAGOT,

COMME L’EAU DES FONTAINES

R/C3 : J’ECRIS DES ROMANS, J’ECRIS DES FOUTAISES

J’ECRIS UNE HISTOIRE, DES HISTOIRES,

MON HISTOIRE

UNE ODYSSEE

CODA :  CA CHANGE QUOI UN AMOUR SANS RETOUR ?

CA CHANGE QUOI UN ALLER SANS RETOUR ?

CA CHANGE QUOI UNE RITOURNELLE ?

CODA’ : ID. TEXTE+BRIBES DE R. ACCELERANDO.

 

 

 

ALGO. TU MENS.

                                     TU MENS

                         (ALGO/JEFF PATTERN)

R1: TU MENS, TU MENS, TU MENS//TU MENS, TU MENS, TU MENS

C1 : TU MENS, COMME L’OCEAN//TU MENS, COMME UN DEMENT//TU MENS, COMME UN TOURMENT//TU MENS, COMME UN AIMANT

R2.

C2 : TU MENS, ET J’EN PERDS LA BOUSSOLE//TU FUIS LES FAUX-FUYANTS//TU MENS, ET TOUS LES ELEMENTS//T’ATTENDENT AU TOURNANT

R3.

C3 : TU MENS, C’EST ELOQUENT//TU MENS, C’EST TON TALENT//TU MENS, TU MENS, TU MENS, TU MENS//TU MENS, AUX QUATRE VENTS

R4.

C4 : TU MENS, COMME L’ENCENS//TU MENS, COMME LE SANG//TU MENS, COMME L’INSTANT//A L’HORIZON

CODA: SUPERPOSITION DE DEUX VOIX:

-         1. COMME L’INSTANT, A L’HORIZON…REPEAT AD LIB.

-         2. TU-U-U-MENS… REPEAT AD LIB.

N.B.: LES MOTS « TU MENS » DU REFRAIN  PEUVENT CHANTES « LIES OU DETACHES », AU GRE DE L’INTERPRETATON.

 

 

 

 

ALGO. TU MENS. ALGO. TU MENS. [6.823 Kb]

ALGO. PANTOUM.

                                   PANTOUM

                         (ALGO/JEFF PATTERN)

C1 : ET J’ECRIS DES PANTOUMS//BOUM/ BOUM/ BOUM BADABOUM//

MES BABOUCHES/ BABOUCHKAS//ET BALALAIKAS

C2 : BOUM/ BOUM/ BOUM BADABOUM//

MELOPEES D’OUM KHALSOUM//ET BALALAIKAS//

QUI RESONNENT A KHARTOUM//

C3 : MELOPEES D’OUM KHALSOUM//ET J’ESQUIVE SANS SCRUPULE//

QUI RESONNENT A KHARTOUM//CES TEMPS-LA DE CANICULE

C4 : ET J’ESQUIVE SANS SCRUPULE//PANTOMIMES DES CRAPULES//

CES TEMPS-LA DE CANICULE//LE RESTE AU VESTIBULE//

C5 : PANTOMIMES DES CRAPULES//CA DEPEND DU PANTOUM//

LE RESTE AU VESTIBULE//UN CLOWN UNDER THE MOON//

 

C6 : CA DEPEND DU PANTOUM//CA DEPEND DES FANTOMES//

UN CLOWN UNDER THE MOON//CA DEPEND DU SHOGUN//

 C7 : CA DEPEND DES FANTOMES//JE MONTE EN GAMME/AGAMEMNON// CA DEPEND DU SHOGUN// UN TRAIN FANTOME//UN TRAIN D’ENFER//

C8 : ET J’ECRIS DES PANTOUMS//CA DEPEND DU PANTOUM//MELOPEES D’OUM KHALSOUM//QUI RESONNENT A KHARTOUM//

ALGO/ELUARD. LE DUR DESIR DE DURER.

LE DUR DESIR DE DURER

(ALGO/ELUARD)

C1(parlando): Nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses
Le jour est paresseux mais la nuit est active
Un bol d'air à midi la nuit le filtre et l'use
La nuit ne laisse pas de poussière sur nous, sur nous…

C2(chant): Mais cet écho qui roule tout le long du jour
Cet écho hors du temps d'angoisse ou de caresses
Cet enchaînement brut des mondes insipides
Et des mondes sensibles son soleil est double, double…

R(X2): Sommes-nous près ou loin de notre conscience
Où sont nos bornes nos racines notre but, notre but…

C3 (parlando): Le long plaisir pourtant de nos métamorphoses
Squelettes s'animant dans les murs pourrissants
Les rendez-vous donnés aux formes insensées
À la chair ingénieuse aux aveugles voyants, aux aveugles voyants

C4 (chant): Les rendez-vous donnés par la face au profil
Par la souffrance à la santé par la lumière
À la forêt par la montagne à la vallée
Par la mine à la fleur par la perle au soleil, par la perle au soleil…

R’ (X2) : Nous sommes corps à corps nous sommes terre à terre
Nous naissons de partout nous sommes sans limites, sans limites…

CODA (A 2 VX) : EN ALT.  Nous naissons de partout// Le Dur Désir de Durer// Nous sommes sans limites// Le Dur Désir de Durer…